31/01/2018

le Saint Empire Roman Hispanique !


Article CanalPedia

 la double ronde à Marcq

1.      Contexte historique

La double ronde à Marcq est le point culminant de la saison 2017/2018 du groupe nord de Nationale 2. 
Les 27 et 28 janvier 2018, l’équipe du Canal Saint Martin vient en terre nordiste pour défier les équipes locales Marcq et Lille théoriquement plus faibles au élo 1
Elle intervient après la fameuse victoire tremblaysienne acquise de haute lutte, cependant, la position de l’équipe au classement reste délicate. L’équipe du canal est donc dans une situation de forme relative mais dispose d’un niveau de confiance élevé. Certains documents attestent que certains d’entre eux auraient mangé du cassoulet espagnol avant le match2
Le capitaine du Canal est fortement diminué, miné par un mal de ventre récurent attrapé lors d’un voyage en contrées extrêmes 3. José durant le trajet aurait signalé que la région lilloise était sous domination espagnole sous le règne de Philippe III et qu’il joue un peu à domicile.



2.      Forces en Présence

L’équipe du Canal présente une composition assez classique Mike de Marseille, Marcus, Ti' Bo et Vruno mais est marquée par le retour de ses joueurs espagnols. José-Luis de retour du Brésil ou il a fait très forte impression4 et Léonardo suspendu six rondes par le Capitaine suite au fameux « saccage » de Bois-Colombes, ronde 1. 
Le forgeron Maxime et Marianne la Dieppoise complètent cette fière équipe.
L’équipe de Marcq arbore une composition classique mais est affaiblie sur le dernier échiquier alignant un joueur non classé.
L’équipe de Lille quant à elle n’a pas beaucoup changé depuis 2016 et le fameux 4-4 du 12/03/16 5 .

3.      Ronde 8 :  Marcq- Canal 

L’entrée en Matière :
Le début de cette ronde est marqué par une énorme démonstration de préparation sur les ouvertures de la part des joueurs du canal.
Mike au 16ème coup introduit le concept de Tchigorine différée.
Ti' Bo place une prépa de 6 ans (2 ans d’inspiration, 4 ans de travail)
Marianne place un Da4 dantesque au 3ème coup à tempo sur une sous variante méconnue des plus grands théoriciens.
Que dire de Léonardo, sa nouveauté sur la Sveshnikov scotche son adversaire pour quarante bonnes minutes. Il ne serait pas étonnant que le top niveau reprenne ce Cb4 de génie.

Milieu de jeu :
Cette phase de jeu marque un tournant du match, où la majorité des joueurs du canal se fait réfuter ou laisse filer son avantage.
Mike se fait planter en b6, avec une qualité en un pion de moins, la tâche se montre ardue.
José montre déjà quelques signes de faiblesse. La créativité de Léonardo a été punie, le roi seul est au centre, son adversaire se montre menaçant, il tente d’échanger au maximum les pièces.
Bruno paie le contrecoup du cassoulet, sa position est correcte mais pas top.

Thibaud, s’emmêle un peu les pinceaux et complique, un scénario identique à la partie de Marianne.
Maxime passe en mode guerre psychologique, et laisse à son adversaire l’opportunité de faire ce qu’elle veut. Effrayée par ce scénario improbable, elle préfère stabiliser sa position.
Marcus, avec ses deux minutes à la pendule, sous pression, sacrifie une caloche, et prend l’initiative.

Fin des parties.

Mike à l’agonie abandonne non sans avoir récupéré une pièce.
José « blunder » un fou dans une position bien crado.
Marcus transpose en finale gagnante et expose toute sa classe internationale.
Bruno ne peut qu’annuler en finale de tours.
Tibo après avoir échangé sa dame contre deux tours, choisit le perpet'.
Maxime illumine le match de sa technique (pas loin d’un niveau à 2000 d’après les observateurs)
Marianne balance sa finale, tétanisée par la possibilité de perdre ses point élos.

Le miracle Léonardo.

Dans cette position immonde  



LeOnardO demande au capitaine s’il peut faire nulle.
La réponse du capitaine est sans appel « joue jusqu’à la mort ». 
En effet les fortes connaissances en mathématique du capitaine influencèrent cette prise de décision, le Canal était mené d’un point mais il était alors le seul à avoir compris la situation.
Deux heures trente plus tard après avoir été jusqu’ à -1026 , Léonardo porte l’estocade finale.
La nulle est signée.


4.      Ronde 9 : Canal – Lille

L’entrée en Matière :

Le génie du Capitaine le pousse à aligner une compo strictement identique. 
Lille ne s’y attendant pas est déjà en fâcheuse posture avant le match.
Les parties débutent et le match penche très rapidement du côté de Lille.
LeOnardO encore lui innove dans l’ouverture et se fait une fois de plus punir 

Maxime lâche un pion pour l’activité et José rappelle au capitaine pourquoi il ne faut pas lui donner les Noirs. Il se justifie en citant le grand Mikhail Gurevitch 7

Milieu de jeu :

Mike prend l’avantage, Marc se prend un sacrifice de pièce avec 2 minutes à la pendule. 
José complique et semble être bien. 
Bruno aussi entre en phase tactique. Ti' Bo -empoche une qualité et s’apprête à subir un fort contre-jeu.
LeOnardO tente de survivre, son roi est menacé de toute part, ses autres pièces sur ses cases de départ.
Marianne joue un numéro tactique de haute volée pour protéger son pion en e6. 
Elle y laisse toute son énergie.

Dénouement :

La malédiction des 3 coups.
Bruno me signale, je le sens bien je vais « solapader » 8, il est contraint à l’abandon 3 coups plus tard.
Maxime me demande, je peux prendre la nulle capitaine, il abandonne 3 coups plus tard.
Marc me confie qu’il apprécie la position de José, 3 coup plus tard la fameuse tactique de la fourchette joue des tours à José qui abandonne rapidement après.
Marianne tend elle aussi la main à son adversaire, sa position n’est plus tenable.
Michael gagne logiquement.
Ti' Bo fait parler la puissance de son Fou de case blanche, la partie est gagnée.
La partie de Marc est elle plus indécise, le sacrifice de son adversaire est fort vicieux, Marc se retrouve en finale Tour, Fou deux pions contre Tour 5 pions. 
Sans faillir, il fait une fois de plus parler la technique.

Le re-miracle LeOnardO.


Léonardo une fois de plus se sort des griffes de son adversaire, un bon gros -6, et transpose dans une finale où tout est encore jouable. Quelques minutes plus tard, il signale à son capitaine qu’il a gagné au temps.

5.      Les conséquences

Les conséquences de cette double ronde sont multiples. 

Une fois le brouillard du nord parti, le bilan est établi, deux matches nuls, cela ne fait pas les affaires du Canal. Les deux dernières rondes seront décisives.

Le capitaine a contacté le Vatican afin d’obtenir la canonisation de LeOnardO. Les éléments fournis ont convaincu le collège de cardinaux, malheureusement on ne peut pas devenir saint de son vivant.
Le terme Solapade désignant une arnaque innommable passe au second plan et est remplacé par une « Léonarda ».

José avoua au capitaine que sans son k à 10 il serait 1960 Elo.
Loin de céder aux critiques et aux moqueries faciles, l’équipe du canal fait bloc derrière José afin que celui-ci retrouve son niveau d’antan.

Notes et références
1.       Classement Fide du 1er janvier 2018
2.       Recette du cassoulet espagnol
3.       Les récits du capitaine en Moldavie
4.       Roman autobiographique « el hombre con cien mil mujeres » de José-Luis SAN EMETERIO CABANES
6.       évaluation du module stockfish au coup 63 tournant sur smartphone one plus five T 8 giga de RAM (couleur noire nuit)
7.       « Après g5, Ce2 réfute. Sur Cf3 et tu es juste mal »
8.      de l’espagnol col de chemise