14/09/2017

à Argelès, que d'allégresse !

Vous le savez peut-être : Stef l'Aquitain habite désormais dans les Pyrénées orientales (66), sous le soleil de Perpignan exactement.


C'est donc en voisin qu'il s'est rendu à Argelès-sur-Mer participer au Rapide.

Il aurait dû faire quelques kilomètres de plus, et participer au 3e tournoi de Saint Antonin Noble Val : il aurait peut-être réussi à poser quelques problèmes au double vainqueur du 23e blitz - couscous et du bancO !

En effet, à Argelès il a battu le grand maître Eric Prié (champion de France Sen 95 à Labège, et champion de France Sep-Cèpes en 2017 à Agen), avec lequel il avait commenté - me semble-t-il - le championnat de France à St Quentin, il y a quelques années.

Rappelons qu'au Café de l'Est Parisien, il avait déjà fait chuter un autre grand maître : Anthony Wirig, en jeu classique lors du 200e Rapide , et aussi en Fisher Random Chess lors du 201e Chess 960 .

Arrivera-t-il à résoudre le diagramme, en Chess 960, posé hier par SergiO sur ce blog ?

Stef l'Aquitain retrouvera ce week-end le grand maître Namig Gulyev, à Chartres dans un Rapide qu'il retransmettra sur sa chaîne Diagonale TV.

Trois autres Canalistes retrouveront Namig (quel don d'ubiquité !), samedi prochain au grand tournoi OscarO-ci, FigarO-là.

C'est notre ami La Touze qui remporte Argelès et ses trois cents kaniOs.

BravO à lui !